Club warhammer

Publié le par shruikraan

Vous l’avez certainement vu dans ce blog, moi un ami et mes frères voulons créer un club warhammer, nous avions déjà tout prévu, réparti les rôles et tout le bazar. Mais puisqu’on est déjà quatre administrateurs, patrons, chefs, enfin ce que vous voulez, je me suis dit que c’était suffisant et qu’après même une personne de plus serait de trop et que ça mettrait le bazar pour mettre en place les activités et tout ça (attention je ne parle que des administrateurs, pas des participants). J’en ai donc parlé à camarades qui ont tous été d’accord, mon ami a même dit que c’était logique puisqu’on est les seul à faire les warhammer dans notre ville et que c’est nous qui connaissons mieux les règles warhammer dans les parages (c’est lui qui le dit). Sauf que lundi au judo (et oui on fait du judo tous ensembles) il est arrivé et m’a dit qu’il y avait des copains à lui qui voulaient créer le club avec nous, combien de copains ? 2 ou 3, ils veulent faire l’affiche, le blog, décider de quand se passera les rencontres, les agents de sécurités, le grand chef (big boss) ect... Donc comme cet après midi je vais le voir pour mon anniversaire je vais lui en parler et en fonction qu’il est d’accord avec moi ou pas je vais sois continuer le club sois laisser tomber et n’y participer qu’en temps que participant de temps en temps.

 

Publié dans Divers

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

pepitedechocolat 30/03/2007 22:15

C'est vrai, c'est pas toujours simple d'oser dire non. On ne sait jamais comment l'autre va le prendre. Mais en même temps, on se sent plus léger quand on est honnête avec soi-même et les autres.

pepitedechocolat 28/03/2007 18:38

Alors, tu as décidé quoi ?

shruikraan 29/03/2007 08:04

tu veut vraiment la réponse ? Pour dire vrai je n'en ai pas encore parlé avec mon copain, soit j'oubliais, soit je ne m'en sentais pas le courage, j'ai énormément de mal à m'affirmer, ou à dire "non". En tout cas tu as raison de me le rappeller, il faut que je lui dise ce que je pense.