Fin de ma nouvelle

Publié le par shruikraan

Et voici enfin la fin de ma nouvelle tant attendue :)



Le lendemain l'agent Norbert se leva de bonne heure pour aller rendre une petite visite à « mon petit Frou-frou ». Il entra dans l'Ancienne Forge en braillant comme à son habitude :

-Police !!!!

L'homme rondouillard assit au bar sursauta et se retourna vivement, son visage se décomposa lorsque qu'il vit à qui il avait à faire.

-Votre visage me prouve que vous m'avez reconnu, et me prouve aussi que vous avez quelque chose à vous reprocher. Remarqua le policier.

-Heu non, pas du tout ! Bégaya le barman.

-Vous ne m'aviez pas dit que vous aviez un liaison avec Madame Boustiquet ! Attaqua directement l'agent. N'est-ce pas « Mon petit Frou-frou ».

Cette fois le visage du barpan devînt rouge comme un pivoine.

-Je, vous ne m'avez pas posé la question.

-Tien cette fois-ci vous avez un magnifique costard ! Pourrais-je avoir vos relevés de comptes ? Demanda sournoisemant le Policier.

-Humf, oui oui bien sur.
L'homme disparu derrière une porte et revint quelques instants plus tard encore plus pâle qu'il n'était partit. Il tendit une feuille qui sentait encore l'encre fraiche au policier. Norbert sourit :

-Je m'en doutait, comment avez-vous gagné un million en un mois ?

-Je, non, c'est pas moi, c'est...

-Vous êtes en état d'arrestation! Tout ce que vous direz pourra être retenu contre vous au tribunal. Déclara avec délice l'agent Norbert.

-...NOOOOOOOOOOOOOOOON.

Une fois de plus, l'homme que Norbert arrétait s'évanoui.



L'agent Norbert sonna à la magnifique porte verte de la maison d'Elisabeth Boustiquet. La propriétaire entrebailla la porte et glissa un regard au dehors.

-Police ! Hurla Norbert juste au nez d'Elisabeth.

-Oh non, pas encore vous ! S'exclama Elisabeth.

-Avez-vous une relation avec le Barman de l'ancienne forge ? Attaqua directement L'agent de police.

Elisabeth palit puis se reprit :

-Non désolé.

-Oh et puis flute, hop au poste avec moi.

-hein ? Demanda l'interéssé avec de grand yeux.

-Vous êtes en état d'arrestation! Tout ce que vous direz pourra être retenu contre vous au tribunal. Je vous avait dit qu'on se retrouverait. Répondit Norbert avec un grand sourire.



-Maman ? Alors toi aussi il t'a piégé. Demanda Christine.

-Silence ! Hurla l'agent de police. Saviez-vous que votre mère avait une relation avec le traiteur ?

Demanda-t-il aux enfants.

-Bien sur, on appelait même le traiteur « le boulet » ou « le boulet d'or ». Répondit Alphonse.

-Très bien alors, comment avez-vous volé l'Arnebuque ? Interrogea l'agent.

-...

-Ok vous ne voulez pas parler ! Alors de toute façon j'ai suffisamment de preuves pour vous faire tous prendre 20 ans de gnouf. Alors si vous me dites la vérité je pourrais peut-être réduire votre peine un petit peu.

Elisabeth fondit en larmes.

-D'accord, j'avoue, c'est trop dur pour moi de tenir cet horrible secret, j'avoue, mais vous me réduisez ma peine.

-Ouais ouais. Répondit l'agent Norbert.

-Alors c'était très simple, sanglota Elisabeth, puisque Christine et Alphonse étaient dans le gardiennage, il a suffit de couper l'alarme et de s'enfuir avec l'Arnebuque. De...de combien pouvez-vous réduire ma peine ?

-Je ne peut pas la réduire. Mais merci pour ces aveux. Dit le policier.


Publié dans Ecole

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article