Nouvelle

Publié le par shruikraan

Bon, dernièrement j'ai écris une nouvelle policière que quelqu'un m'avait demandé d'écrire, mais avec des contraintes :
/LA FIN JUSTIFIE LES MOYENS
/LE BARMAN DE L'ANCIENNE FORGE
/PERSONNE N'EST COMPLETEMENT INNOCENT
/Frou-frou 
/Refrain d'une chanson à insérer au choix
/L'histoire commence autour d'une table à l'occasion d'un repas de famille.
Donc voici une petite partie de ma nouvelle :

 

Mais qui a volé l'arnebuque

 

 

Cette histoire commence autour d'une table, à l'occasion d'un repas de famille organisé par des enfants pour fêter les 55 ans de leur mère Elisabeth. Au moment où Elisabeth prenait sa respiration pour souffler les 55 bougies de son gateaux : Toc Toc Toc, Christine la plus jeune des filles alla ouvrir la porte :

-Police ! Brailla un homme d'un age déjà avancé.

-Bonjour, répondit Christine avec un grand sourire, que voulez-vous ?

-Hoooo chants élysée ! À midi ou à minuit ! Alphonse qui avait bu un verre de trop s'était mit à chanter mais se tû, réprimendé par sa mère. Les quatres policiers entrèrent dans le salon accompagnés de Christine.

-Bonjour mesieurs ! dit en coeur toute la famille.

-J'aurais quelques questions à vous poser ! répondit l'homme qui semblait être le chef du groupe.

-A propos de quoi ?

-Vous ne regardez donc pas les informations ! S'exclama le policier.

-Non, nous sommes en train de fêter mon anniversaire.

-Bref, ou étiez-vous il y a quatre heures ? Demanda l'agent de l'ordre à Elisabeth.

-Exusez-moi mais vous nous dérangez en plein repas de famille, alors revennez demain, au revoir monsieur.

-Bernard, dit le polcier en se retournant, embarquez-moi tout ça au poste !

-Vous n'allez pas faire ça ! S'étonna Elisabeth

-La fin justifie les moyen chère madame.
-J'étais en train de préparer ma fête d'anniversaire !-Ah, vous devenez résonnable, vous avez des preuves ?

-Oui ! Le traiteur est passé il y a exactement quatre heures.

-Grmbl, l'agent de police repartit vers la porte, on se reverra !

Les quatre policiers entrèrent dans le bureau du commisaire.

-Vous avez trouvez quelque chose agent Norbert ?

-Hum, les seules personnes à être entrés dans le musée ont un alibi en béton. Répondit l'homme qui avait interrogé les suspects.

-Et les caméras de surveillances ?

-Coupées juste au moment du vol par le vigile.

-Demain vous me trouverez ce vigile et vous vérifierez l'alibi de toutes les personnes entrant et sortant du musée. Après un temps de réflection. Et vous me trouverez le coupable aussi.

Publié dans Ecole

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article